Texte de M Gérard

 

 

Cataclysme …

 

La terre vient de se fâcher ; Terrible choc !

Terrible drame ! Les dieux n'ont rien empêché.

Ils ont  vu mais ils n'ont pas retenu l'estoc

Des flots monstrueux qui allaient désespérer

 

Des entrailles, de la terre convulsionnée,

Se sont échappées des forces incontrôlables

ui ont soulevé les mers et les ont jetées,

Déferlantes vagues semant l'irréparable.

 

En rouleaux meurtriers les eaux ont inondé

Les plates bandes et les plages vulnérables,

Ne laissant aucune chance de s'échapper

Au monde qui était devant l'impitoyable.

 

Face à l'humanité impuissante, la mort,

En un seul instant, a déferlé dans la vie ;

Ecrasant misères et solides conforts

Elle interpelle la planète abasourdie.

 

Quand la terre, notre mère, a des tremblements

Ou des sautes d'humeur, l'humanité n'est rien

Qu'une glaise molle qui fond sous l'ouragan ;

L'homme se résume à un minuscule point !

 

Tout ce qui est humain compatit au malheur ;

Il n'y a pas un cœur qui ne soit affecté

Et ne vienne apporter une modeste fleur ;

L'émotion est grande, le monde est secoué !

 

A tous nous pourrons peut-être raccommoder

Les dégâts matériels, mais resteront les peines

Que le temps, seulement, pourra atténuer ;

Sur tant de morts et tant de larmes nos cœurs saignent !

 

Oh ! Vagues cruelles, vagues de désespoir !

Quand vous apparûtes en murailles de mort,

Le monde entier vous a vu battre des records

De destruction. Autant de morts ! Oh! Triste gloire !

M. Gérard.

....

Retour

Yvette De France