Texte de M Gérard

 

 

IL A FALLU

QUE LES PEUPES SE DECHIRENT

 

 

Le onze novembre est une journée mémoire

Ou l’on commémore la fin d’une guerre

Où l’inhumanité a côtoyé la gloire,

Avec des souffrances et de sublimes calvaires.

 

Premier conflit qui impliqua autant de pays

Avec environ neuf millions d’êtres humains

Sacrifiés à travers le monde. Un gâchis

De vie a cause de quelques sombres desseins.

 

Renforcer et montrer aux autres  leur puissance.

Qu’importait à ces gens, morts et mutilations.

Une boucherie au-delà de tout bon sens,

Planifiée par des hommes pour leurs ambitions

 

Depuis des siècles les peuples européens

Se massacraient pour des terres ou pour des idées.

A coups de mitraille on se frayait des chemins

Pour agrandir son espace et pour dominer.

 

Autant de drames n’ont pas assagi le monde

Puisque deux décennies plus tard, une autre guerre,

Fomentée et voulue par des brutes immondes,

A de nouveau généré d’atroces calvaires.

 

Bouleversements, terreurs et crimes en abondance

Des hordes déchaînées dans de nombreux pays,

Des peuples innocents victimes des violences,

Puis, des prises de conscience et des gens assagis.

 

Des bonnes volontés sur d’autres fondations,

Des ouvertures de plus en plus fraternelles,

Et maintenant une Europe en pleine ascension

Qui ne veut plus de discorde ni de querelle

 

Mais il a fallu que les peuples se déchirent

Et abreuvent les terres de sang innocent

Avant de comprendre, qu’ensemble, l’avenir

Se ferait plus beau en gouvernant autrement.

 

Et c’est bien le spectre de tout ces sangs  versés

Qui a ouvert les yeux et changé les regards.

Il est juste que nous venions nous incliner,

Et respectueusement les saluer  

En n’oubliant pas qu’ils ont porté l’étendard

De la liberté et que leur sacrifice

Fut la première pierre du nouvel édifice !

M. Gérard.

....

Retour

Yvette De France