Texte de M Gérard

 

 

L'Automne

 

Avec ses vents à vous décoiffer

Et ses gros nuages chahutés

On le sentait pressé d'arriver.

De l'été allant sonner le glas,

Devançant à coup sûr l'agenda,

Il est là… déjà…trop vite là !

 

Le temps sans cesse en mouvements,

Amène des jours décroissants

Avec un soleil palissant

Qui réchauffe moins nos carcasses

Il nous plonge dans la brouillasse

Et dans une glaciale impasse !

 

Des brumes qui noient les montagnes,

En les enveloppant D'un pagne,

Viennent attrister nos campagnes.

Faisant les jours courts monotones,

Dispensant les beaux comme aumône,

C'est ça le mauvais de l'automne !

 

Mais soyons un peu optimiste,

De l'automne tout n'est pas triste.

Ils le savent bien les artistes

Qui vont le peindre doux et beau,

L'immortalisant sur le tableau

Aux riches couleurs d'un joyau !

 

Dans la tiédeur des courtes journées

Et de la nature transformée

Il n'y a plus les bruits de l'été

Mais de lui qui vient de nous quitter

Il reste encore le vert des prés

Et l'émanation des miellées.

 

Les yeux se rassasient des couleurs

Et les sens apaisés ont en odeur,

De la saison, toutes les senteurs.

De ces jours devenus plus rudes

Emane une douce quiétude

Donnant presque béatitude !

 

M. Gérard.

Retour

Yvette De France