Texte de M Gérard

 

 

 VAGUE A L'AME....

 

Je tends l'oreille pour écouter autrefois

Mais je n'entends qu'un vent qui étouffe les voix..

Dans la Combe qui se referme agonisante,

Les sons du passé s'éteignent dans la tourmente.

 

Comme un fantôme se convulsant dans le jour

Il n'y a que ce vent qui émet un discours

Et moi, en recherche du passé, je l'écoute

Espérant y saisir toutes les voix dissoutes

 

Esprits qui animiez la vallée, est-ce vous

Qui murmurez si bas dans le souffle aigre-doux?

En fermant les yeux je crois que m'arrive mieux

L'écho de vos voix et de vos pas audacieux!

 

La vallée d'alors se régalait de vos bruits

Que les heures emportaient au -delà de la nuit;

Du matin jusqu'au soir c'était votre folklore

D'amender le terre pour qu'elle donne encore!

 

Puis vous fûtes livrés à l'éternel silence,

Laissant vos demeures sans vie et sans défense,

Et les sites furent pétrifiés par un deuil

Qui perdure et blesse comme un mordant écueil!

 

La Combe n'est plus qu'un creux espace sans Ame

Comme un foyer éteint, orphelin de la flamme,

Quand je la traverse il me vient du vague à l'Ame

Et je me dis que le temps qui passe est infâme!!!

 

M. Gérard.

Retour

Yvette De France