Malgré tout
 
Du bonheur soyons les routiers,
Evitons la panne des sens,
A la pompe de l'amitié
Allons faire notre plein d'essence. 
 
Je suis encore convalescent,
nôtre fin 2009 et début 2010
furent pour nous assez contraignant
Le malheur s'installe comme et quand il le veut,
mais la vie est ainsi, 
fête et défaite.
 
Je ne l'avais pas vue venir,
La terrible lame de fond
Qui balaie vôtre devenir,
Et vous remue jusqu'au tréfonds.
 
Dans la violence, dans l'horreur
Elle s'est emparée de moi
Pour me plonger avec fureur
Dans le remous de mes émois.
 
J'étais ce soldat qui échoue
Et qui ressent l'effroi soudain,
Quand la lame du coupe-chou
Le cloue au sol avec dédain.
 
Mais encore une fois, le devoir de mémoire et l'amitié
sont là pour nous aider à remonter la pente et accepter l'inacceptable.

De Michel Folliet

Sortie

Yvette Nico