Maroc

Balade à Essaouira

Photos de Maud Poulain

Vous êtes sur le site   >>>   www.yvettedefrance.com

Essaouira  est une ville portuaire du Maroc, sur la côte atlantique comptant environ 70 000 habitants, chef-lieu de la province du même nom . Elle est aussi appelée « Mogador » en français.

Située sur le littoral Atlantique, la ville d'Essaouira se trouve à 173 km au nord d'Agadir, à 174 km à l'ouest de Marrakech, et à 406 km au sud de Casablanca. Essaouira est le chef-lieu de la province éponyme, au sein de la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz. La ville est délimitée au sud et à l'est par la commune de Sidi Kaouki, au nord par la commune de Lagdadra, à l'est par la commune de Aït Saïd et à l'ouest par l'océan Atlantique

Essaouira se trouve dans une baie de cinq kilomètres grâce à une incurvation au sud de la ville, tandis que le littoral nord de la ville est rectiligne formant un cap. Le plateau d'Essaouira est limitée au nord par le plateau d'Akermoud, et au sud par le plateau des Ida Ou Groud. On trouve plusieurs collines couvertes d'arganiers à proximité de la ville. On trouve à l'est de la ville, un massif dunaire qui est accumulé entre la ville et le talus ouljien avec une très faible altitude allant de 25 à 45 m seulement.

 Le climat de la ville d'Essaouira est de type méditerranéen à influence océanique, du fait de son emplacement dans la côte atlantique.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sa médina est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L'idée de la fondation d'Essaouira est le fait du Sultan Sidi Mohammed ben Abdellah qui voulait disposer d'un port accessible toute l'année et bien défendu contrairement aux ports du nord qui, à cause de leur ensablement, étaient inabordables en dehors de la saison des pluies. De plus, la distance entre Safi et Agadir était trop grande, laissant un grand vide et une côte non protégée aux puissances étrangères comme l'avait déjà montré l'établissement portugais en 1506. C'est pour parer à cette éventualité que le Sultan décide d'installer des fortifications dans la baie de Mogador et que grâce à un environnement favorable, des batteries de canons à feux croisés sont installées

En 1767, le sultan Mohammed ben Abdellah fait appel à Théodore Cornut, un architecte français à la solde des Britanniques de Gibraltar. Le sultan le reçoit avec tous les honneurs dus à un grand artiste et lui confie la réalisation de la nouvelle ville « au milieu du sable et du vent, là où il n'y avait rien