Algérie

Blida

Photos de Abdelkrim Seman

Vous êtes sur le site   >>>   www.yvettedefrance.com

Blida  300 000 habitants est  surnommée  "La ville des roses"  est une ville du nord de l'Algérie, chef-lieu de la wilaya du même nom, située au pied de l'Atlas tellien à 260 mètres d'altitude. Son nom signifie « petite ville ». Blida demeure un grand axe routier, très important dans la carte du pays.

La ville de Blida est fondée au XVIe siècle par les immigrés andalous, ils transformèrent alors les terres incultivables en vergers grâce aux plantations d'orangers. La région de Blida, de par sa situation stratégique sur le flanc des montagnes de l’Atlas tellien, fut convoitée par plusieurs conquérants de passage : les Romains, les Arabes, les Français, sur un fond de population Berbères. La prospérité vint avec la venue des Ottomans et la ville devint une sorte de lieu de repos et de prédilection des seigneurs enrichis et souverains turcs d'Alger, qui aimaient venir se reposer et se délasser, et visiter le palais Turc à Sidi Yaacoub. Les Ottomans bâtissent des portes monumentales  à chacune des entrées, Durant cette régence turque, Blida devint une cité de plaisirs pour les janissaires d'Alger, et Blida fut appelée « Blida la reposante ». Les Français rentrent sur Blida, 7 ans après l’invasion de 1830, ils trouvèrent une résistance farouche. Ils bâtirent de grandes casernes militaires, d’ailleurs Blida fut une ville garnison de l’armée française, on peut voir ces casernes jusqu'à nos jours. En 1936, Blida comptait 44 043 habitants dont 12 930 européens. En 1948, il y avait 66 328 rationnaires inscrits dont 19.390 européens. C'était la seconde ville du département d'Alger.

Une magnifique mosquée avait été bâtie par les Morisques,  Ainsi, main dans la main, ils ont commencé à l’édification de la nouvelle ville de Blida en construisant de nouvelles maisons aux alentours de la mosquée. Après quelques années, le terrain sur lequel s’étaient établis les Morisques, était complètement métamorphosé. Des quartiers, rassemblant des boutiques et des maisonnettes, ont vu le jour tels que le quartier Eldjoun et celui de Douirette qui sont devenus plus tard la fierté de la ville de Blida.

Ville d'art et de traditions, Blida a su garder un cachet spécifique pour la musique andalouse.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sortie

Mise en page : Yvette . Nico