<
 

Allemagne

Burg Sooneck

Photos de d' Éva Lechner  d'Allemagne

Vous êtes sur le site   >>>   www.yvettedefrance.com

Burg Klopp à Bingen et vue sur le Rhin, on voit en bas la Tour aux souris

L'église St Rochus à Bingen, sur la colline St Rochus
Le monastère près de l'église Rochus, les vignobles à perte de vue
Rüdesheim  en face de Bingen

Burg Sooneck, près de Bingen

Ce château fort, probablement construit au 11ème siècle, faisait partie d'un immense système de défense de l'abbaye Kornelimünster près d'Aix-la-Chapelle. Les châtelains négligeaient leurs devoirs, entreprenaient des maraudes et percevaient des péages illégitimes qui nuisaient fort au commerce. En 1282 le roi Rudolf von Habsburg mettait fin à leur carrière criminelle. L'un nid de brigands après l'autre était détruit, aussi le château fort Sooneck. En 1689 le château fort reconstruit était détruit par les Français. En 1842 Friedrich Wilhelm IV faisait transformer la ruine en manoir. Il chargeait l'architecte prusse Schnitzler des travaux, qui étaient terminées en 1861.De nos jours le château fort - situè à un endroit d'où l'on a une vue magnifique - est une destination favorite lors d'une excursion au Rhin. Il offre une rencontre intéressante avec le 19ème siècle. A part les salles joliment décorées, c'est surtout la donation immense Köth-Wanscheid qui impressionne avec ses peintures et ses meubles précieux.Le château fort de Sooneck Grâce à une reconstruction minutieuse, le château de Sooneck offre de nos jours une image relativement authentique d´un château moyenâgeux. Les murs et les restes d´enduit sont conservés, des ajouts furent effectués malgré une certaine réticence. Le château de Sooneck formait avec le château de Reichenstein situé en amont un système de châteaux fortifiés qui servait à la protection des propriétés de Trechtinsgshausen appartenant à l´abbaye Kornelinmünster d´Aix-la-Chapelle. Au 12ème et 13ème siècle, les baillis étaient les chevaliers de Bolanden comme pour le château de Reichenstein. A partir de 1241, les seigneurs de Hohenfels furent désignés. Les bavures et le péage perçu de façon illégitime par les chevaliers pillards attirèrent l´attention de la fédération des villes rhénanes qui assiégea Reichenstein et Sooneck en 1254. Le roi Rudolf de Habsbourg conquit et détruisit tous les châteaux des baillis en 1282. Le château de Sooneck formait avec le château de Reichenstein situé en amont un système de châteaux fortifiés qui servait à la protection des propriétés de Trechtinsgshausen appartenant à l´abbaye Kornelinmünster d´Aix-la-Chapelle. Au 12ème et 13ème siècle, les baillis étaient les chevaliers de Bolanden comme pour le château de Reichenstein. A partir de 1241, les seigneurs de Hohenfels furent désignés.L´interdiction de construire prononcée contre Sooneck fut levée seulement en 1344, après que la propriété et le bailliage furent tombés dans les mains de l´Electorat de Mayence. Les troupes françaises firent sauter le bâtiment lors de la guerre de succession du Palatinat en 1689. En 1834, le Kronprinz Frédéric Guillaume acheta la ruine avec ses frères Charles et Albrecht et la fit aménager de 1842 à 1861 en château de chasse dans la fôret Soonwald. Ainsi, le château de Sooneck est après celui de Rheinstein et celui de Stolzenfels le troisième et dernier château rhénan reconstruit par les Hohenzollern. A cette occasion, le plus gros de l´édifice du 14ème siècle fut conservé. Le château principal quadrangulaire se trouve au sommet du terrain du château, au nord-ouest. Dans la moitié orientale, on trouve le bâtiment d´habitation. Sur le coté occidental susceptible d´être attaqué, on trouve une petite cour intérieure ainsi que le donjon massif carré qui possède encore en partie des créneaux et des tours en saillie d´origine. Au 19ème siècle, le château n´était meublé que de façon très modeste, mais aujourd´hui on y trouve une ornementation moderne du style Empire et Biedermeier venant du château de Stolzenfels et de celui de Coblence.

Sortie