France

La Roque Gageac

Photos de Martine Lorillec et autres

 Vous êtes sur le site   >>>   www.yvettedefrance.com

Le village de la Roque Gageac, classé parmi les Plus Beaux Villages de France, est niché entre sa falaise et la Dordogne. Il bénéficie d'un microclimat, presque méditerranéen, grâce à son exposition plein sud. 

La Roque Gageac aligne les façades blanches et ocres de ses maisons. De nombreuses petites ruelles mènent au pied de la falaise, depuis laquelle on peut profiter d’une vue magnifique sur la rivière.

A côté de l'église à mi falaise et grâce à ce solarium naturel, s'épanouit un étonnant jardin exotique composé de palmiers, bananiers, agaves, figuiers, cactus, bambous …  

En prolongeant votre promenade, vous découvrirez le Manoir de Tarde, vestige de la Renaissance qui domine toujours le cœur du village.

Pour découvrir le village de la rivière, le meilleur moyen est d'embarquer à bord des fameuses gabarres. Ces bateaux traditionnels à fond plats, utilisés autrefois pour transporter les marchandises le long de la Dordogne. La majorité des gabarres naviguant sur cette partie de la rivière, ne faisaient que la descendre car elles étaient démontées à l'arrivée pour être vendues en tant que bois de chauffage.

La Roque-Gageac 440 habitants est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine. Elle fait partie de l'association Les Plus Beaux Villages de France.

Comprise dans l'aire urbaine de Sarlat-la-Canéda, la commune de La Roque Gageac est implantée en bordure du fleuve Dordogne à 8 kilomètres au sud-ouest de Sarlat-la-Canéda. À l'époque, la Dordogne faisait vivre pêcheurs et gabariers du port. De cette période demeure l'église recouverte de lauzes. Non loin se dresse, flanqué d'une tour ronde, le manoir de la famille Tarde, amie de Galilée. Pendant la guerre de Cent Ans, La Roque Gageac accueillit les évêques de Sarlat. Leur résidence, à l'extrémité du village, a été conservée. Dominant les maisons, les vestiges du château défient encore le temps.

En janvier 1957, un pan de la falaise s'éboule sur une partie du village, détruisant six maisons et une grange, coupant la route et terminant sa course dans la Dordogne.

Le 9 janvier 2010, un pan du plafond du fort troglodytique s'effondre entraînant la chute d'une partie du mur de courtine du fort, accroché à la paroi de la falaise depuis le XIIe siècle, sur le côté du bâtiment d'accueil du site. Le 3 juin 2010, au début de la saison touristique, à la suite de la menace d'un rocher de 320 tonnes de s'effondrer sur le village et aux conclusions d'experts d'un danger imminent, la route départementale 703, traversant le village et surplombée par la falaise, est fermée pendant cinq semaines, avec évacuation des personnes les plus menacées. Des travaux de protection, notamment avec la pose de filets, sont effectués pour protéger les vies. À la suite de ces travaux, la RD 703 est rouverte le 10 juillet 2010 et les personnes ont pu regagner leur domicile.

La conséquence de ce danger est que le fort troglodytique n'est plus visitable. D'autres chutes de pierre sont en effet à craindre dans les années à venir.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sortie