France

Brie Comte Robert

Petite ville de Seine et Marne

Photos de René Edouard Antoine Piel

Vous êtes sur le site   >>>   www.yvettedefrance.com

Brie-Comte-Robert 15682 habitants est une commune française, située dans le département de Seine-et-Marne et la région d'Île-de-France. La commune fut la capitale de la Brie française. La commune est localisée sur la bordure du plateau de la Brie et une partie sud de la commune s'inscrit dans un méandre de l'Yerres. La ville est distante de la ville de Paris d'environ une trentaine de kilomètres et 18 kilomètres de Melun, préfecture de Seine-et-Marne. Elle est traversée par deux cours d’eau qui sont l’Yerres et la Barbançonne.

La ville présente un patrimoine environnemental de qualité, notamment grâce à ses espaces verts, à son fleurissement, au chemin des roses et au label « 3 fleurs » avec une mention « prix de la Mise en Valeur du Patrimoine » obtenu au concours des villes et villages fleuris depuis 1984.

La commune de Brie-Comte-Robert est bordée par une rivière, l’Yerres, affluent de la Seine, et traversée par le ruisseau la Barbançonne. La commune est bordée par deux autres départements de la grande couronne, le Val-de-Marne avec la commune de Périgny-sur-Yerres et avec l'Essonne avec la commune de Varennes-Jarcy.

La ville se situe aussi dans un lieu stratégique pour son économie avec la proximité de Paris et des deux aéroports grâce à la Francilienne. Le vieux centre ville de Brie-Comte-Robert était cerné par des remparts ; de nos jours il n'en reste qu'une toute petite partie, datant du Moyen Âge. La ville est aussi au centre de la communauté de communes de l'Orée de la Brie, bordée par les communes de Servon au nord-ouest et de Chevry-Cossigny au nord-est.

Le territoire de Brie-Comte-Robert possède aussi deux lieux-dits. Le premier, Villemeneux, est situé entre Brie-Comte-Robert et Combs-la-Ville. Au début du XXe siècle, il comptait une quinzaine de maisons et une soixantaine d'habitants. Le deuxième lieu-dit est celui de la Plaine du Bois. Il est situé au nord de la commune, en direction de Chevry-Cossigny et son seul usage est une aire d'accueil des gens du voyage

Dans le hameau de Villemeneux, on trouvait des sources abondantes qui se déversaient dans l'Yerres et qui assuraient ainsi à ce cours d'eau un débit plus régulier dans son cours inférieur.

La qualité de l'eau de ces sources était remarquable. La source de Villiers fut la plus importante et assura pendant plus d'un siècle l'alimentation en eau de la ville de Brie-Comte-Robert. Mais de nos jours, elle est abandonnée. Au début du XXe siècle, il existait dans le hameau une distillerie qui produisait de l'alcool à partir de la betterave à sucre cultivée sur le territoire de la commune et de ses environs.

La commune est aussi divisée en quartiers ; ce sont en particulier ceux de Pasteur, du Moulin fleuri, du Petit val, des Fours à chaux, des chaperons, du centre-ville et d'autres encore.

l'hôtels-Dieu, était un lien de repos pour les marchands et voyageurs traversant la ville ; il a probablement été construit au XIIIe siècle par Robert II de Dreux. Le bâtiment perdit ses voûtes en 1831. Un deuxième étage a été reconstruit en respectant la façade de style gothique.

Le parc François-Mitterrand est un vaste parc qui est situé à cinq minutes du centre-ville, il se situe aussi juste derrière le lycée Blaise-Pascal.

Il possède une surface de 25 hectares de verdure, il possède un plan d'eau, un bois, un terrain de football et un terrain de pétanque. Il est un des lieux de promenade des habitants de Brie-Comte-Robert qui peuvent y pratiquer du VTT, jogging et des balades.

Tous les ans, pendant un week-end, la ville accueille le Festival européen, Les 24 heures du cerf-volant ; en 2008, le festival a présenté une édition spéciale North Shore Radical, pour découvrir le cerf-volant mythique américain !

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le château de Brie-Comte-Robert fut construit à la fin du XIIe siècle, alors que Robert Ier de Dreux, frère du roi Louis VII, était seigneur de Brie. Des indices archéologiques, des éléments de décor et le choix de techniques de construction, font opter pour une architecture de cette période charnière.

Le château resta dans la famille de Dreux jusqu'en 1254, puis passa dans la famille de Châtillon. Par dots et héritages successifs, il échut à Marguerite d'Artois puis à sa fille Jeanne d'Évreux. Jeanne d'Évreux, qui tenait la châtellenie de Brie-Comte-Robert par héritage, devint l'épouse du dernier roi capétien direct, Charles IV le Bel. À la mort de celui-ci en 1328, elle bénéficia de confortables revenus (ouaire royal assis sur de nombreux fiefs en Brie et en Champagne, qui lui permirent de consacrer des sommes importantes à l'entretien et à l'amélioration de ses possessions propres, dont Brie-Comte-Robert.

Elle fit faire d'importants travaux au château, comme l'attestent ses comptes conservés aux Archives nationales.

Le château devint une résidence de prestige où tous les grands seigneurs du royaume, notamment les ducs de Bourgogne, n'hésitèrent pas à séjourner. On y vit aussi, en 1349, le mariage de Philippe VI de Valois et de Blanche d'Évreux-Navarre, nièce de la reine Jeanne.

La dame de Brie fit, en particulier, aménager luxueusement la demeure seigneuriale située contre les courtines sud-ouest, sud-est et surtout nord-est. Elle fit construire une chapelle dédiée à saint Denis, accolée à la tour Saint-Jean, et dessiner de vastes jardins d'agrément. Jeanne d’Évreux mourut au château en 1371, à l'âge de 69 ans.

À la fin du XIVe siècle, le château revint au domaine royal, puis à la famille d'Orléans. La commune achète le château en 1803 et le revend dix ans plus tard. La municipalité finira par le racheter en 1923.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sortie