Turquie

Ephèse et

La maison de la Vierge Marie

Photos de Christian Contini        

Vous êtes sur le site   >>>   www.yvettedefrance.com

Éphèse est l'une des plus anciennes et plus importantes cités grecques d'Asie Mineure, la première de l'Ionie. Bien que ses vestiges soient situés près de sept kilomètres à l'intérieur des terres, près des villes de Selçuk et Kuşadası dans l'Ouest de l'actuelle Turquie, Éphèse était dans l'Antiquité, et encore à l'époque byzantine, l'un des ports les plus actifs de la mer Égée; il est situé près de l'embouchure du grand fleuve anatolien Caystre. L’Artemision, le grand sanctuaire dédié à Artémis, la déesse tutélaire de la cité, comptait parmi les Sept merveilles du monde, et auquel Éphèse devait une grande part de sa renommée, était ainsi à l'origine situé sur le rivage. C'est l'œuvre combinée des sédiments charriés par le Caystre, des changements climatiques, et peut-être d'accidents sismiques, qui explique le déplacement progressif de la côte vers l'Ouest, et l'ensablement subséquent des ports de la ville, prélude de leur abandon.

Éphèse est située sur le littoral sud de l'Asie Mineure, la Turquie actuelle, au cœur de l'Ionie, au nord est de l’île de Samos; elle occupe le fond d’une des nombreuses baies de la côte de l'Asie Mineure, fermée au sud par le cap Trogylion ou cap Mycale, et se terminant au nord par la presqu’île d’Érythrées. Elle est située près de l'embouchure du Caystre, fleuve très encaissé dans une vallée encadrée par les massifs montagneux du Tmolos au nord, où il prend sa source, et du Mésogée au sud. À l’intérieur des terres, la vallée du Caystre constitue une voie de communication naturelle. Elle fut un port important dans l'Antiquité, La région d’Éphèse bénéficie d’un climat agréable, de type méditerranéen, qui, conjugué aux opportunités offertes par le relief, présente de nombreux avantages. Ainsi, de par sa fertilité sans cesse renouvelée, la large vallée du Caystre est un lieu idéal pour la culture des céréales, et pour l’élevage des chevaux. De même, les nombreux plateaux qui entourent la cité se prêtent fort bien à l’élevage ovin. Enfin, les collines offrent leurs pentes douces à la culture des arbres fruitiers et des oliviers. À quelques kilomètres au sud-est d'Éphèse, sur un versant du mont Kolmissos, les pèlerins, chrétiens et musulmans, se recueillent volontiers sur les pauvres vestiges d'une maison de pierre dans une chapelle aujourd'hui restaurée. Selon la tradition, Marie aurait passé là les dernières années de sa vie, auprès de l'apôtre Jean à qui, d'après le Quatrième évangile, Jésus mourant l'aurait confiée. Ce lieu de pèlerinage a été reconnue par le vatican et une cérémonie y est célébrée le 15 août, ainsi que des offices religieux réguliersle nom moderne de l'ancienne Ephèse pour visiter la Maison de la Vierge. En effet, d'après la tradition chrétienne, la Vierge Marie a vécu ici ses dernières années et elle y est morte.

Les murs de fondation de la maison remontent bien au I° siècle. L'édifice, abîmé par le temps, a été restauré par les Byzantins, puis a été oublié ensuite... jusqu’à ce qu’une vision d’une religieuse allemande du 18/19°s le remette en honneur.

Lors des persécutions de Jérusalem contre les premiers chrétiens, les Apôtres survivants se sont séparés pour prêcher l’Evangile dans le monde : l’Asie Mineure a échu à Jean, qui y est venu avec la Vierge.

La tombe du Saint est située à Ephèse, lieu du concile de 431, qui a défini le dogme de la maternité divine de Marie.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
   
 
 
 
 
 
 

Sortie