Québec

La ville de Cap Santé

Photos Michelle Beaudet

Vous êtes sur le site   >>>   www.yvettedefrance.com

La ville de Cap-Santé compte près de 3 mille Capsantéennes et Capsantéens. Elle occupe une vaste superficie d’environ 55 kilomètres carrés et fait partie de la région administrative de la Capitale Nationale.  Cap-Santé se trouve dans la Municipalité régionale de comté de Portneuf. Cette localité qui surplombe le Saint-Laurent sur la rive nord, est située sur le chemin du Roy entre Québec et Trois-Rivières, à une quarantaine de kilomètres de Québec. Elle existe depuis 1709, quoique les premiers colons s’y établissent vers 1679. Autrefois, elle était connue comme la paroisse du Cap-de-la-Sainte-Famille, ou tout simplement la paroisse de la Sainte-Famille. La ville doit son nom à la guérison d’une maladie inconnue dont bénéficièrent des soldats qui se trouvaient en garnison à cet endroit. Cap-Santé fait partie de l’association des plus belles villes du Québec. En effet, un grand nombre de belles maisons ancestrales parsèment la ville. De la Place de l’Église on descend vers le quai d’où une vue magnifique s’ouvre sur le Saint-Laurent et sur le cap de la Pointe-Platon sur la rive opposée. Le fleuve fait un coude et se rétrécit à cet endroit.  Une première église en pierre y fut érigée en 1714. Cette église fut remplacée par l’édifice actuel en 1754. L’église de Cap-Santé est classé monument historique. En 1759, lors de la guerre de Sept ans, le chevalier de Lévis fait construire à cet endroit le fort Jacques Cartier et c’est depuis ce fort qu’en 1760, Lévis tentera de reprendre Québec. Aujourd’hui, il ne reste plus grand-chose de ce fort. La maison Allsopp, construite vers la fin du XVIIIe siècle et qui servit de manoir seigneurial, est également classée site historique. La ville de Cap-Santé a accueilli deux personnes célèbres de l’histoire du Québec: Madame Marie Fitzbach, la fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Bon Pasteur vécut à Cap-Santé au XIXe siècle, ainsi que Monsieur Gérard Morisset, architecte et historien d’art. La rivière Jacques Cartier dévale les montagnes des Laurentides depuis le Grand Lac Jacques Cartier pour arriver jusqu’à Cap-Santé en passant par le Parc de la Jacques Cartier. Aujourd’hui, on y pêche le saumon de l’Atlantique. Le saumon remonte le courant pour terminer son pèlerinage de reproduction loin en amont de la rivière. En saison, on peut visiter la passe migratoire des saumons et le centre d’interprétation du saumon qui se trouve à l’embouchure de la rivière Jacques Cartier, à l’extrémité ouest du pont de la route 138. On y accède également par l’autoroute 40.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sortie