Canada Québec

Saint Côme De Linière

Photos Thérèse Lacasse

Vous êtes sur le site   >>>   www.yvettedefrance.com
 

Saint-Côme–Linière 3 270 habitants est une municipalité dans la municipalité régionale de comté de Beauce-Sartigan au Québec Canada, située dans la région administrative de Chaudière-Appalaches qui résulte de la fusion en 1994 de la paroisse de Saint-Côme-de-Kennebec et du village de Linière. Elle est nommée en l'honneur de saints Côme et Damien.  Située entre Saint-Georges et les lignes de chemin de fer américaines sur les rives de la rivière du Loup sa grand-route est une voie de choix pour les échanges canado-américains. Les premiers habitants de Saint-Côme–Linière étaient majoritairement Anglais, Irlandais et Écossais et sont venus s'installer le long du chemin Kennebec à partir de 1830. Ce chemin reliait la ville de Québec à Boston et suivait la rivière Chaudière, la rivière du Loup et la rivière Kennebec. À partir de 1844, la mission de Saint-Côme–Linière est desservie par le curé de Saint-Georges. La paroisse de Saint-Côme fut fondée en 1871 avec l'arrivée de son premier curé. Le canton de Linière comptait alors 890 habitants. Son église en pierres des champs à trois clochers fut construite sur un monticule qui domine le village en 1891. La municipalité de canton de Metgermette, qui recouvrait le territoire du canton de Linière fut instituée en 1845 alors que celle du canton de Linière le fut en 1855. La municipalité de la paroisse de Saint-Côme-de-Kennebec fut créée en 1892 et celle du village de Linière s'en sépara en 1912. La municipalité actuelle résulte de la fusion, en 1994, de la paroisse de Saint-Côme-de-Kennebec et du village de Linière. Les Soeurs de la Charité de Saint-Louis arrivèrent à Saint-Côme–Linière en 1904 et s'installèrent plus tard dans le couvent construit en 1909 où elles dispensèrent l'enseignement jusqu'en 1974. De 1909 à 1967, les classes comptèrent de nombreux pensionnaires dont certains venaient des États-Unis. En 1979, la congrégation a transformé l'édifice en un carrefour de pastorale: le Centre Molé. Le village fut presque entièrement détruit lors d'une terrible conflagration survenue le 4 août 1926. 114 bâtiments furent détruits en l'espace de quelques heures par une journée de fort vent. Seuls l'église, le presbytère, le couvent et quelques résidences furent épargnées. Un circuit historique commenté nous rappelle depuis 2006 cet événement sur la rue Principale Aujourd'hui, Saint-Côme–Linière compte de nombreuses petites et moyennes entreprises dans son parc industriel ainsi que quelques commerces de proximité.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Photos de Thérèse Lacasse