Vietnam

Les Transports

Photos de  Yves GONNET

http://www.flickr.com/photos/natureboheme/collections/72157622387003847/

 
Vous êtes sur le site   >>>   www.yvettedefrance.com

Transport
Le retour en bus des transports en commun standard est un "moment de bravoure". La circulation aux heures d'affluence est ici invraisemblable. Imaginez un flux de bus et de gros camions qui s'infiltrent et se faufilent dans une nuée de mobylettes. Le bus klaxonne, mais quoi qu'il arrive, il avance. Les mobylettes le doublent à droite, à gauche, au ras des camions. Le bus parfois profite de larges bas cotés inondés pour aller un peu plus vite. Ici beaucoup de transport se fond en triporteur avec de vieilles motos qui datent des années russes ou des années chinoises. Une roue à l'arrière et deux à l'avant portent un large plateau. Tout se transporte avec ce genre d'engin qui semble inusable. Très peu de vélos: Un vélo pour 50 mobylettes environ. Très amusant et cela fait deux fois que je vois ça: Des filles qui pédalent avec nonchalance toutes les deux ensemble sur les pédaliers du même vélo. L'une est assise sur la selle et l'autre sur le porte bagage. Beaucoup de famille sur ces mobylettes, à 3 ou à 4 c'est très fréquent. La police est quasiment invisible.

Ici les mobylettes se garent dans la salle à manger ou la salle de séjour (salon) même dans les hôtels. Il y a des publicités à la télé pour que les bonnes ménagères disposent de produits de nettoyage spéciaux pour les traînées d'huile laissées par les mobylettes... dans la salle à manger. C'est particulièrement drôle à voir.

Nous avons eu notre baptême de mobylette: Peu de risque, on ne dépasse pas le 30 à l'heure. Mobylette très poussive. Il faut dire qu'elles servent à trimbaler tout et n'importe quoi, et qu'elles sont, la plus part du temps, surchargées. Depuis peu le casque est obligatoire. La circulation se fait dans une sorte "d'anarchie totale parfaitement organisée". Cependant il y a un respect des uns et des autres, et surtout personne ne dépasse les 30 à l'heure, même les voitures. De ce fait ça se passe plutôt bien.

Nous piétons sommes par exemple capable de traverser une avenue surchargée de mobylettes avec une certaine facilite. Il y a un style à prendre. On ne court jamais, on ne traverse jamais devant un bus ou un taxi. On regarde les véhicules arrivants et l'on accélère ou l'on ralentit selon le trafic. Un peu de culot mais pas trop, ça aide. En joignant le style saïgonais et le style parisien on arrive à avoir une certaine facilité.

Les transports en commun en bus sont très confortables. Bus climatise. C'est rapide. Manque une carte montrant la totalité du réseau. On prend son billet peu onéreux à un jeune receveur ou à une jeune receveuse à l'intérieur du bus.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
En route vers le travail
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ces triporteurs qui semblent datés d'une autre époque, russe? chinois? paraissent inusables. Nous en avons vu portant des charges de briques ou de ciment invraisemblables. On en voit beaucoup. Spectacle incroyable vu par moi: toute une équipe qui tente de faire entrer un de ces triporteurs dans un chantier boueux. On le pousse, on le tire, et pendant ce temps le moteur pétarade: un énorme chargement de brique.

Sortie