Pour nos petits enfants

 Cendrillon

 

Un gentilhomme veuf vivait heureux avec sa fille.

Hélas ! Après quelques années, il se remaria avec une mauvaise femme

Déjà mère de deux filles méchantes et laides.

Rapidement, elle en vint à haïr sa belle-fille qui était douce et bonne.

  Elle la chargea des besognes les plus ingrates : nettoyer la vaisselle et

l'escalier, faire les lits et s'occuper du linge.

La jeune fille dormait au grenier sur une mauvaise paillasse,

Mais elle n'osait jamais se plaindre à son père et supportait tout en silence

Le soir, comme elle se reposait près de la cheminée à côté des cendres

Ses soeurs  la nommèrent Cendrillon.

Cependant, même avec ses pauvres habits, elle restait 

Cent fois plus belle que ces deux péronnelles.

Un jour le fils du roi donna un bal.

Il désirait se marier et voir à sa cour toutes les jeunes filles du pays.

Les deux soeurs étaient toutes excitées, et Cendrillon dut les coiffer et,

les habiller, ce qu'elle fit à la perfection, car elle avait bon coeur.

Restée seule pourtant, elle fondit en larmes.

Aussitôt la fée sa marraine apparut et lui dit

_ Tu voudrais bien aller au bal, et bien tu iras !

File au jardin me chercher une citrouille.

La fée creusa le fruit et la transforma en un magnifique carrosse

Puis elle changea quatre souris en superbes chevaux gris pommelé.

Quant au cocher, un gros rat moustachu trouvé dans la ratière fit l'affaire.

Enfin six lézards devinrent des laquais distingués. 

Un dernier coup de baguette magique revêtit Cendrillon d'une robe

en drap d'or et d'argent tout chamarré de pierreries, et ses pieds 

furent chaussés de pantoufles de verre.

Amuse-toi bien dit la fée, mais n'oublie pas l'heure : à minuit

l'enchantement cessera et tu perdras toutes tes richesses.

Lorsque Cendrillon apparut au bal, un grand silence se fit.

On entendait qu'un bruit confus: <  Qu'elle est belle ! >

Fascinée par la jeune inconnue le prince l'invita à danser et,

au premier coup de minuit, Cendrillon valsait encore avec lui.

Affolée, elle s'enfuit, mais perdit une pantoufle dans sa course.

Le prince la ramassa prestement, mais ne put rattraper la belle inconnue.

Dès le lendemain, il fit proclamer qu'il épouserait celle dont le pied

serait assez menu pour se glisser dans la pantoufle de verre.

Toutes les jeunes filles de la cour l'essayèrent , en vain.

Un gentilhomme parcourut le pays avec la précieuse pantoufle.

Bientôt, il se présenta chez Cendrillon. Les deux soeurs ne purent 

y glisser que leurs orteils et, quand cendrillon voulut l'essayer,

elles se mirent à rire et se moquer d'elle.

Le gentilhomme prit sa défense: Cela est juste: j'ai reçu l'ordre

de faire essayer cette pantoufle à toutes les jeunes filles de royaume.

 

Le soulier convenait parfaitement au petit pied de Cendrillon !

Elle sortit la seconde pantoufle et l'enfila, puis sa marraine apparut

subitement et la revêtit de ses plus beaux atouts.

Tout le monde reconnut la belle jeune fille du bal, et dès le lendemain

Elle épousait le prince.

Elle pardonna de bon coeur à ses soeurs, les installa au palais,

Et les maria à de grands seigneurs.

 

Sortie

Yvette . Piel