Pour nos petits enfants

 

Petit canard clopin clopant

Maman cane est toujours pressée de s'en aller

Plonger, nager, pêcher sous l'eau et,

Barboter dans la mare près du marronnier.

Aussi a-t-elle demandé à sa voisine, madame poule

De bien vouloir couver son oeufs, avec les siens

Pendant qu'elle irait prendre son bain comme tous les jours.

Avec ses copains et ses copines.

 

C'est ainsi que quelques temps plus tard,

Les oeufs ont éclos un matin et sont nés quatre poussins...

Et un joli petit canard que sa maman a appelé José.

 

Comme maman cane est toujours aussi pressée de s'en aller, 

Plonger, nager, pêcher sous l'eau et barboter

Elle décide de le confier encore à madame poule  pour l'éduquer.

Celle-ci lui apprend à picorer des grains,

comme à tous les autres poussins.

Mais José le petit canard n'a pas de bec aussi fin, 

Que ses quatre copains..

Le sien est large et aplati... 

Comment donc picorer le riz quand on n'a pas le bec pointu ? 

José se sent plutôt déçu, et il a tellement faim,

Qu'il tourne le dos à ses amis poussins,

Pour s'en aller clopin-clopant, se dandinant sur le chemin.

 

Là il rencontre un escargot.

Il veut le croquer aussitôt, mais le colimaçon s'écrie:

- Tu n'y pense pas, mon ami ! Réfléchis

Un petit instant: Tu vas t'en casser les dents,

Sur ma coquille dure comme du ciment.

Et l'escargot s'en va lentement, pendant que José poursuit son chemin

En ayant de plus en plus faim...

 

Au bout d'un assez long moment, José se dit:

- Ce colimaçon m'a menti ! 

Les canards n'ont pas de dent...

Je ne suis vraiment pas malin !

Mais l'escargot est déjà loin. 

Plus tard, José rencontre une petite grenouille verte.

Heureux de cette découverte, il va l'avaler avec appétit,

Mais en riant elle lui dit:

- Tu n'y pense pas mon ami !

Dans ton ventre, je bougerai, je danserai et,

saurerai tant et tant que tu auras le hoquet. 

Et pendant que José réfléchit, elle se sauve vite et,

Bondit dans un immense champs fleuri.

Le petit canard poursuit son chemin,

Clopin-clopant, clopin-clopant

Et il a de plus en plus faim !

Lorsqu'il arrive près de la mare, il s'entend appeler:

- Viens vite ici, mon petit José !

Il faudrait apprendre à nager....

C'est maman cane qui prend son bain,

En compagnie de madame Martin, la maman du Martin-pêcheur.

Mais José est de mauvaise humeur :

- Je ne veux pas me mouiller, car je n'ai rien pour me sécher !

Les deux mamans rient de bon coeur :

- Tu n'as pas besoin de serviette ! Tes plumes sont imperméables.

Viens ! Tu verras ... c'est agréable !

- Non j'ai trop faim ! Je m'en vais voir sur le chemin,

Si je trouve quelques grains.

A ce moment, le martin-pêcheur plonge du haut en criant :

- Avoue plutôt que tu as peur !

Tant pis pour toi poule mouillée !

José est tellement vexé qu'il saute dans la mare

Pour le rattraper.

Et au fond de l'eau, tout au fond,

Il découvre plein de poissons, de vermisseaux

Et de têtards... Le régal des canards !

Quand tous deux remontent au-dessus des flots

Maman cane s'écrie :

- Bravo ! C'était un magnifique plongeon...

Je suis fière de mon caneton !

 

Et c'est ainsi que José le petit canard, s'amuse

Du matin au soir à barboter dans la mare.

Mais avant qu'il ne fasse nuit, il retourne avec sa maman,

Vers le poulailler endormi, se dandinant

Clopin-clopant, clopin-clopant sur le chemin....

 

 

 

Sortie

Yvette . Piel