Pour nos petits enfants

 

La belle au bois dormant

 

Il était une fois, Un roi et une reine

Qui étaient fort malheureux de ne pas avoir d'enfants

Après de longue années d'attente,

La reine donna enfin le jour à une petite fille. 

Le roi ne se tenait plus de joie et offrit une grande fête pour sa naissance.

Il invita toutes les fées du royaume, afin qu'elles dotent l'enfant

des qualités les plus merveilleuses

Elle serait belle, bonne, et chanterait comme un rossignol.

 

 Cependant une fée, furieuse de ne pas avoir été invitée,

 Vola sur son balai jusqu'au berceau de la petite princesse :

- Un jour prédit-elle, tu te piqueras la main avec un fuseau

et tu en mouras !

Puis elle disparut laissa l'assistance consternée.

Dans l'effroi général, une gentille fée qui n'avait pas 

encore prononcée son voeu s'avança vers le berceau.

Elle ne pouvait annuler le maléfice, mais promit d'atténuer les effets:

- Votre fille ne moura pas; elle sera plongée

Dans un long sommeil de cent ans.

A l'issue de ce temps, un prince viendra la réveiller, dit-elle

Le roi pour éviter le malheur, fit ordonner que les fuseaux

soient brûler dans le royaume tout entier.

 

Quelques années plus tard, la princesse était devenue 

Une belle jeune fille et tout le monde l'aimait.

Un jour elle découvrit dans un vieux donjons

Une vieille femme occupée à filer la laine.

Que cela est joli, dit-elle, puis-je essayer ?

Mais à peine avait-elle touché le fuseau qu'elle s'y piquait

et tombait profondément endormie !

Ce sommeil se répandit sur le château tout entier :

Roi, reine, courtisans et serviteurs chevaux, chiens et

Même les mouches s'endormirent sur les murs !

 

Autour du château la broussaille épineuse se mit à croître

Et à grandir, formant une épaisse barrière pour

Protéger le soleil de la princesse. 

 

Peu à peu, la légende de la belle endormie se propagea dans le royaume,

Et des princes vinrent de temps à autre tenter leur chance. 

Mais il leur était impossible de franchir les buissons d'épines

 

Au bout de cent ans, un jeune prince aperçut les tours du château

Et se souvint de l'histoire que lui contait son grand-père

Sur la belle au bois dormant.

 

Partout un silence régnait.

Le prince monta au donjon et découvrit, une princesse

Si merveilleusement belle, qu'il ne put en détourner les yeux.

Il se pencha sur elle et lui donna un baiser.

__ C'est vous mon prince dit-elle ? en s'éveillant.

Comme vous avez mis du temps à venir !

Je suis si heureuse de vous voir !

Les chiens se mirent à bondir, le feu à crépiter, 

Tout le château s'anima et les cuisiniers

Préparèrent un superbe festin

Pour le mariage du prince charmant et de la belle au bois dormant.

 

La fête dura une semaine entière, et l'on s'y amusa tant

que tout le monde dans le pays

S'en souvient encore aujourd'hui

 

Sortie

Yvette . Piel