Pour nos petits enfants

 

Le petit poucet 

 

Un pauvre bûcheron et sa femme avaient sept garçons

Le dernier était si petit

Qu'ils l'avaient surnommé le petit Poucet

Cet automne -là, la région souffrit d'une grande famine. 

_Nos petits vont mourir de faim sous nos yeux !

Sanglotait la maman

_ Non nous allons les perdre dans la forêt dit le papa.

Le petit poucet caché sous le tabouret de son père

Avait tout entendu.

  Il réfléchit et , de bon matin, se sauva jusqu'à la rivière

Pour remplir ses poches de cailloux blancs.

Plus tard, tandis que les sept frères faisaient des fagots dans la forêt,

Leurs parents s'enfuirent tristement sans se retourner.

Perdu ! tout seul ! le petit poucet ne pleurait pas.

Tout le long du chemin, il avait semé ses cailloux en cachette.

De caillou en caillou, ils retrouvèrent leur chaumière,

Et leur parent heureux de les revoir !

 Hélas ! C'était toujours la famine 

Encore une fois le bûcheron décida de perdre ses enfants dans la forêt

Le petit Poucet voulut sortir, mais cette fois la porte était verrouillée.

< Tant pis j'émietterai du pain > se dit-il

Mais le pain fut mangé par les oiseaux, et les enfants se perdirent

La nuit vint, et avec elle les hurlements des loups, et la pluie d'orage...

Le petit poucet grimpa en haut d'un arbre et aperçut une lumière

Ils sortirent de la forêt et retrouvèrent la lumière de la maison.

Une femme leur ouvrit: Nous sommes perdus dit le petit poucet.

Pouvez-vous nous abriter ?

Pauvres garçons, dit la femme, vous êtes ici chez un ogre

Qui mange les petits enfants !

Tant pis, madame. Nous aimons mieux être mangés par l'ogre 

Que par les loups.

La femme de l'ogre eut pitié d'eux.. et leur servit une bonne soupe. 

Soudain l'ogre entra

Vite, sa femme coucha les sept petits garçons, dans la chambre de ses filles. 

où il y avait un autre lit.

Le petit poucet, rusé, s'empara des sept couronnes d'or

Que les sept petites ogresses portaient en dormant

Il les posa sur la tête de ses frères et sur la sienne...

 

Cela sent la chair fraîche ici cria l'ogre entrant dans la chambre

Il vit les deux lits occupés par sept enfants.

Il tâta les sept têtes couronnées, et il trancha les têtes sans couronnes !

 

Au petit matin, l'ogre découvrit sa méprise, et la fuite des enfants

_ Vengeance ! je les tuerai deux fois !

Chaussé de ses bottes de sept lieues, il se lança à leur poursuite.

Dans la campagne, le petit poucet sentit la terre trembler.

L' ogre approchait.

Le petit poucet se cacha avec ses frères sous un rocher.

Harassé de fatigue et d'e colère l'ogre s'endormit sur le rocher.

Le petit poucet retira adroitement ses bottes de sept lieues et les chaussa.

Elles étaient magiques, et s'adaptèrent parfaitement à ses pieds minuscules...

 

On raconte que le petit poucet se rendit à toutes jambes chez l'ogresse

_ votre mari est en danger lui dit-il

des voleurs réclament une rançon, sinon ils l'égorgeront !

La brave femme crut à cette histoire et donna toutes ses économies.

 

D'autres racontent que le petit poucet se présenta devant le roi...

Sire je suis le meilleur messager du royaume

grâce aux bottes de sept lieues

payer moi et je rapporte des nouvelles de votre armée dès ce soir.

Le roi fut content et l'engagea comme grand messager.

Et pour les dames de la cour, il se fit facteur spécialisé 

en lettres d'amour.

Le petit poucet devint très riche !

Il sauva ses parents de la misère et,

il installa ses six frères à la cour du roi, où ils eurent du travail.

Et tous fut très heureux toute leur vie.

Sortie

Yvette . Piel