Mon colocataire...
 

Depuis quelques temps, Mathieu demeure avec une colocataire. 

La mère de Mathieu suspecte une liaison entre son fils et sa coloc; mais, chaque fois que le sujet est abordé, il lui répète qu'il ne s'agit que d'une colocataire, rien de plus.

Un jour, Mathieu invite sa mère à souper. Durant le repas, la mère ne peut s'empêcher de remarquer la grande beauté de Sarah, la coloc de son fils. Elle devient encore plus curieuse et, durant la soirée, elle surveille les interactions entre les colocs, cherchant à détecter des gestes qui pourraient trahir une relation, mais rien à faire.

Mathieu finit par deviner les pensées de sa mère et lui dit: "Je sais ce que tu penses maman, mais je t'assure que Sarah et moi ne sommes que des colocs. "Mais la mère de Mathieu n'en croit pas un mot. La soirée se termine donc et elle repart avec les mêmes soupçons.

 Environ une semaine plus tard, Sarah s'adresse à Mathieu et lui dit: "Depuis que ta mère est venue manger ici, je ne trouve plus la belle cuillère en argent pour servir la sauce. Crois-tu qu'elle aurait pu la prendre par hasard?

"J'en doute, mais je vais lui écrire une note pour en être certain."

Il envoie donc le courriel suivant à sa mère: "Chère mère. Je ne dis pas que tu as pris la belle cuillère en argent pour servir la sauce et je ne dis pas que tu ne l'as pas prise, mais un fait demeure: cette cuillère a disparu depuis que tu es venue souper avec nous."

Quelques jours plus tard, il reçoit une réponse de sa mère qui se lit comme suit:

"Cher fils. Je ne dis pas que tu couches avec Sarah et je ne dis pas non plus que tu ne couches pas avec elle. 

Mais un fait demeure: si elle couchait dans son propre lit, elle aurait déjà retrouvé la magnifique cuillère en argent qui sert à servir la sauce.

Ta mère qui t'aime.

le 10 Avril 2004

Sortie