Le crime.


Trois gars, un Québécois, un Français et un Nioufi, tiennent une cuite monumentale depuis trois jours dans un sombre pays du Tiers-Monde. La défonce totale. Quoi !!!

Tant et si bien qu'ils se réveillent en prison où ils apprennent qu'ils sont condamnés à mort pour un crime terrible qu'ils auraient commis...
Mais ils ne se souviennent de rien.
Et les autorités de la prison ne leur disent rien. Ils n'ont même pas le droit de communiquer avec leur ambassade ou un avocat.
L'exécution est prévue pour 06 heures. Au lever du soleil.

À l'heure prévue, on arrache le Français de son grabat, et on l'attache sur une chaise électrique bancale.
- Avez-vous quelque chose à dire avant de mourir.
Je suis innocent. C'est une erreur. Dieu tout puissant ne vous le pardonnera jamais.
Le directeur donne l'ordre de l'exécuter.
Le Français crie Vive la France en attendant une mort horrible... qui ne vient pas. Rien.

Les responsables de l'exécution, voyant cela, se réunissent et décident lui accorder un sursis.

Arrive le Québécois qu'on sort de sa cellule. On l'attache à la chaise électrique.
- Avez-vous quelque chose à dire avant de mourir.
Je suis innocent. C'est une erreur. Dieu tout puissant ne vous le pardonnera jamais.
Le directeur donne l'ordre de l'exécuter.
Le Québécois lance un juron sonore en attendant une mort horrible... qui ne vient pas. Rien.

Les responsables de l'exécution, voyant cela, se réunissent à nouveau et pensent à un signe ils décident de lui accorder un sursis.

Arrive le Nioufi qu'on attache à la même chaise électrique.
- Avez-vous quelque chose à dire avant de mourir.
Je suis innocent. C'est une erreur. Dieu tout puissant ne vous le pardonnera jamais... et puis, bande de tarés, ça ne fonctionnera jamais votre histoire.
- Comment ça?
- Vos fils sont mal branchés. Il faut raccorder le jaune avec le rouge.
- OK Merci.
Et le directeur donne l'ordre de l'exécuter.

Que Dieu ait son âme.

le 10 Avril 2004

Sortie