06 Juin 2004

Pour se souvenir

 

 

 

6 juin 1944.

Une aube blafarde se lève sur les côtes normandes. Des nuages bas, une mer grise, agitée. Une matinée comme les autres pour les centaines de guetteurs allemands qui, depuis de semaines, scrutent anxieusement l'horizon . En réalité, les dieux en on décidé autrement. 

Overlord, le débarquement tant attendu, est en marche. Une immense armada est à la mer. Des centaines de navires convergent vers les côtes de France. Soudain, l'orage éclate. En vagues successives, des essaims de bombardiers font pleuvoir une grêle de bombes sur les défenses allemandes. Emergeant de la brume, les bâtiments de guerre prennent la relève, et des milliers d'obus de tout calibre s'abattent sur les fortifications du mur de l'Atlantique qui disparaissent dans la poussière et la fumée. Bientôt, c'est l'heure de l'assaut. Les landing craft approchent, s'immobilisent. Lourdement chargés, le cœur étreint par l'angoisse, les hommes sautent dans les vagues écumeuses tandis que la riposte se déchaîne. Des centaines de points lumineux s'allument sur les falaises "comme les plots d'un immense billard électrique"

 

 

Le jour le plus long de la guerre vient de commencer :

 

sortie

Yvette Piel

META http-equiv=Content-Type content="text/html; charset=windows-1252">