Morbihan

Priziac

Photos Gérard Morio

Le programme
Fête de chapelle avec messe, repas campagnard, animations, danse bretonne, feu d'artifice... A partir de 11h. la messe puis le  repas campagnard  fricassée du pays côte grillée ou saucisse  frites en soirée grand bal populaire animé par l'orchestre " Jacky Franck " de l'ambiance, de l'animation et tous les styles de musique pour plaire à tout le mondeet à 23h30 grand feu d'artifice sur la Chapelle.
Repas : Soup, Melon, Pot au Feu, Langue de Boeuf, Fromage, Dessert
Il y avait de l'animation autour de la chapelle  pour le traditionnel rendez-vous annuel de l'été : la Fête de la chapelle. L'équipe de l'association Fête culture loisirs chapelle Priziac, présidée par Jean-Pierre Corfmat, était à l'oeuvre pour nettoyer et préparer les lieux. 
 
Priziac 1050 habitants  est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne. La commune de Priziac est une commune rurale du centre Bretagne assez vaste. Son territoire est bordé à l'ouest par la rivière Ellé (frontière naturelle avec les communes limitrophes de Langonnet et Le Faouët) et au sud par l'Aër, affluent de l'Ellé. Le bourg, de forme très allongée, s'étire le long de l'axe routier Le Faouët-Le Croisty. Il occupe une position excentrée à l'est de la commune et à proximité de l'étang du Bel Air, un plan d'eau de plus de 50 ha aménagé en base de loisirs. L'habitat, très dispersé, est constitué, outre le bourg, de 147 villages et hameaux.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Quelques chapelles
Église Saint-Beheau, inscrite au titre des monuments historiques depuis 1925, restes des XIIe siècle, XVe siècle, XVIe siècle. L'édifice primitif date du XIIe siècle mais a subi de nombreux remaniements par la suite. De la construction initiale subsistent cependant les piles de la croisée, les supports sud, les bras du transept, le mur-gouttereau sud et les murs du chœur. Un projet de reconstruction totale fut envisagé en 1899 mais, faute d'argent, seuls le grand clocher porche occidental et le départ des collatéraux furent construits. Les chapiteaux sculptés de forme cubique sont remarquables par leur style qui n'est pas sans rappeler l'art celtique.
Chapelle Saint-Yves, XIXe siècle, de style néo-gothique, Chapelle Saint-Nicolas, XVIe siècle, magnifique jubé en bois polychrome daté de 1580 constitué de neuf panneaux en haut relief représentant la légende de saint Nicolas, les armes des Le Scanff seigneurs de Dréors y figurent,Chapelle de la Madeleine, plusieurs fois reconstruite, Chapelle de Poulran, Chapelle Notre-Dame de Lotavy, XVIe siècle, XVIIe siècle, Chapelle Saint-Guénolé, XVIIe siècle
Le chateaux ou restes
Castel Bel Air, seuls les soubassements subsistent, Château du Dréors, vestiges. Ses grandes chambres et ses vastes salles, aux cheminées monumentales, ses fenêtres à croisillons, sa tourelle très haute qui dominait le pays, ses lucarnes sculptées, faisaient de ce château bâti par les Le Scanff, une des plus belles demeures seigneuriales de son époque. En 1827, le château comprenait encore un logis encadré de deux bâtiments parallèles, un colombier et une chapelle, un enclos à l'ouest des bâtiments. Le logis noble a été démonté et ses ruines transportées à Pluvigner. Il ne subsiste plus que les deux communs en équerre. Château de la Roche Piriou, déjà détruit au XVIe siècle, des vestiges d'une tour ronde furent mis au jour en 1907, le Château du Cremenec, le Manoir de Plascaër cadran solaire daté de 1739
 
Un peu d'histoire

Priziac a, selon toute vraisemblance, servi de lieu de campement à l'armée franque de Louis le Débonnaire avant qu'elle n'affronte l'armée de Morvan Lez-Breizh à Langonnet en l'an 818. Les terres de Priziac furent pendant toute l'ère féodale très morcelées puisque pas moins de 19 seigneuries se les partageaient dont celles de La Roche-Piriou, de Cremenec et de Dréors. La seigneurie de la Roche Piriou doit son origine à un dénommé Piriou, fils cadet de Budic comte de Cornouaille. Ce dernier fit bâtir sur une colline escarpée au confluent de l'Ellé et de l'Aër en Priziac une forteresse imprenable, la Roche-Piriou

En novembre 1342, durant la guerre de succession, le château qui était aux mains des partisans de Charles de Blois fut assiégé par Gautier de Mauni qui se retira ensuite dans Hennebont. La seigneurie du Dréors était une juveigneurie de Guémené, fondée en faveur d'un cadet des Beaumetz. Elle jouissait des droits de haute, moyenne et basse justice. Le château de Cremenec en Priziac servit pendant un temps de repaire au célèbre brigand La Fontenelle qui s'en était emparé le 10 février 1595. Ce château était alors la propriété de Nicolas de Talhouët Kerservant, qui venait de passer au parti du roi. Le brigand y enfermait dans les cachots des prisonniers qu'il n'hésitait pas à torturer pour obtenir d'eux en échange de leur libération une plus forte rançon. Le chanoine Jean Moreau rapporte dans ses Mémoires sur les guerres de la ligue en Bretagne que les prisonniers qui avaient la chance d'être libérés contre rançon sortaient demi-morts, semblant plutôt à des anatomies ou spectres hideux, n'ayant que la peau sur les os, Au XVIIe siècle, le clergé tenta de substituer à saint Beheau, le patron de l'église paroissiale, saint Avit mais les paroissiens s'y opposèrent fermement.

 
 
 
 
 

Sites naturels

l'étang du bel air, celui-ci a été aménagé en base de loisir, le bois de Kerlen, allée couverte de Botquenven

Retour

 

Mise en page : Yvette . Nico