A une fidèle lectrice



Alors que parcourant mes pages

J'ai lu un des plus beaux message

C'était le vôtre Béatrice

Chère fidèle admiratrice


Car ce jour là précisément

Je pleurais mon époux absent

Il est parti dans la souffrance

Et s'appuyait sur l'espérance


La sale maladie l'emporta

D'un coup des mois en branle-bas

Piqué morphine transbahuté ,

Sa vie ainsi se terminait


Maintenant la maison est vide

Oui c'est Noël pour moi morbide

Après cinquante années passés

Seule une minute l'enlacerai


Voudrais encore le soulever

Couvrir son visage de baisers

Lui caresser visage et front

A lui mon amour moribond


Aujourd'hui j'ai parlé de lui

Sa place est froide dans le lit

Dans tous mes rêves il m'apparaît

Matins absent à mes cotés ...


Il ne verra plus le soleil

Et ni ses petites-filles

Une adoration sans pareil

Les promenait sous les charmilles


Et l' an dernier à la même heure

Il s'occupait de l 'arbre et crèche

Vivant cela avec bonheur

Tout en disant "je me dépêche"


Ce soir il nous manquera tant

Notre table sans son couvert

Faudra s'y faire n'est plus présent

Toujours de lui serons très fiers

 
 
Liliane

Retour