Fugue impromptue


Quand crépite dans l'âtre les sarments cueillis
Immolant les chagrins, les larmes et la souffrance
Un spectacle en douceur aux senteurs définies
De brindilles en nuées exhalant en mes sens,

Me transportent au ciel où mes joies calcinées
Renaissent de leurs cendres en s'animant d'émois
En fusion, nos visions en la sérénité ,
Se laissent bercer d'échos, au son de nos voix...

Une douce sonate nous escorte au voyage
Aux voiles de caresses à notre portée
Où l'étoile filante nous dépose à la page
De l'image la plus belle celle de notre passé

Mais au coeur de la nuit quand la braise devient cendres
Me retrouve frissonnant descendant du nuage,
Face à la cheminée, où ne fais que t'attendre ...
Qu' il fut doux ce moment , d'envolée sans bagages ...

Mais retrouve le fauteuil au tissus patiné,
Qui m' ouvre grand ses bras, en acceptant mes larmes
Je reviens bien de loin retrouvant ces soirées
Et toute seule, sans chaleur, sans toi je vis un drame
 
A nouveau demain, j'irai dans la vallée
Pour ramasser les plus sèches des branches
Qui danseront le soir par de flambées
Rêvant de revivre notre  romance
 
Liliane

Sortie

Yvette Nico